Recevez notre newsletter

© 2017 by AFARK | Isabel Marcos 

Created with Wix.com

Isabel Marcos

 

CICS.NOVA, Université Nouvelle de Lisbonne

Biographie (relative à René Thom)

 

Expliquer le monde où je vis est mon métier et ma passion. Je suis une scientifique en raison de ma formation et des choix professionnels que j’ai faits au cours de mon parcours.

 

Ma discipline est l’interdisciplinarité. Elle me permet de comprendre que la naturalisation de la signification des phénomènes est complémentaire à la culturalisation de la nature. C'est-à-dire, nous sommes habitués au manichéisme des « deux cultures ». D'un côté, la nature, l'objectivité, l'explication causale, la technique (sciences exactes); de l'autre la culture, l'autoréflexion, la compréhension, la saisie d’un sens existentiellement éprouvé (sciences humaines).

 

René Thom (médaille Fields des mathématiques) nous explique dans son livre Prédire n'est pas expliquer, en 1993 : prévoir (en termes de modèles quantitatifs) n'est pas expliquer (qualitativement).

 

Thom a été le créateur de la théorie des catastrophes qui a ensuite été réécrite sous la perspective sémiotique par Per Aage Brandt, un prix de l'Académie française, permettant la plus grande transfiguration scientifique de notre siècle, le « tournant réaliste ». Thom et Brandt ont mis en place les bases du bâtiment explicatif que je construis depuis 1991. Selon cette vision méthodologique, l'individu vit simultanément dans trois mondes : un monde naturel, un monde socioculturel et un monde plus intime intentionnel (communication au sens littéral) consistant en empathie et contacts interhumains; Il vit dans le présent, le passé et l'avenir.


Mes travaux actuelles articulent la « catastrophe theory semiotics » avec l'analyse d'objets tels que la notion de frontière et les représentations visuelles des théories de la conspiration.

+INFO

  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon