SÉMINAIRES

Fri, Apr 27 | Paris Diderot

BIOLOGIE & EPISTÉMOLOGIE DE LA MODÉLISATION (1)

TABLE RONDE 5 : Jacques Demongeot (Université de Grenoble) Sara Franceschelli (ENS de Lyon, IHRIM UMR 5317)
L'enregistrement est fermé
BIOLOGIE & EPISTÉMOLOGIE DE LA MODÉLISATION (1)

Heure & Lieu

Apr 27, 2018, 5:00 PM
Paris Diderot, 16 Rue Marguerite Duras, 75013 Paris, France

À propos

Jacques Demongeot

De l’interprétation et de l’usage des intuitions de Thom en biologie cellulaire et en développement

René Thom avait des phrases lapidaires redoutables pour ouvrir de nouvelles perspectives de recherche. Ainsi, sa phrase célèbre « Un arbre est un déferlement vers la lumière ! » a beaucoup inspiré les modèles qualitatifs continus modélisant la croissance végétale. Sa loi concernant la longueur des intervalles inter-mitotiques est aussi un modèle d’intuition heureuse, qui lui semblait aller de soi, mais que personne n’avait inventé avant lui. Nous donnerons des exemples d’équations d’évolution en biochimie inspirées par les intuitions biologiques de René Thom.

Sara Franceschelli

Quelques remarques sur la théorie des catastrophes et la biologie

Dans l’article princeps de la théorie de catastrophes Thom déclare que deux sont les sources de sa théorie : d’une part ses recherches en topologie et analyse différentielle, d’autre part les traités d’embryologie, en particulier les livres de Conrad Hal Waddington et ses notions de « paysage épigénétique et de « chréode ». Ces deux notions ont été introduites par Waddington par deux images, avant même que par des définitions. Dans cet exposé je défendrai l’idée que la relation de la théorie des catastrophes avec la biologie, telle qu’elle émerge des premiers textes de Thom, est crucialement liée à sa pertinence pour la mathématisation des images constituant le paysage épigénétique de Waddington. Après avoir montré dans quel sens la notion de stabilité structurelle permet à Thom de rattacher sa théorie au paysage épigénétique, je considérerai la correspondance Thom-Waddington de 1967-68 qui a suivi la première formulation de la théorie des catastrophes. Elle permettra de mettre en lumière les convergences entre les deux savants, mais aussi les questions laissées ouvertes. A travers le prisme offert par les notions waddingtoniennes de « compétence » et de « canalisation », aussi liées aux images du paysage épigénétique, je vais conclure par une comparaison des approches théoriques de Thom et de Turing, en en mettant en évidence les affinités quant à la mobilisation d’arguments de stabilité, et une difficulté commune rencontrée dans la modélisation des processus du développement.

Programme de l’année :

Le séminaire mensuel aura lieu de novembre 2017 à juillet 2018, le vendredi une fois par mois de 16h à 19h se déroulera sur Paris, à l'ISHP, Institut des Sciences et des Humanités de Paris, rattaché à l'Université Paris 7 – Diderot, 16 Rue Marguerite Duras, 75013 Paris Salle 888C – Bâtiment des Grands Moulins de Paris, 8e étage (à droite en sortant de l’ascenseur).

Pour toute information : interdisciplinarites.thom@fcsh.unl.pt

Pour assister et participer au séminaire ONLINE, rejoignez-nous sur le lien :

http://meeting.cs-dc.org/join/demongeot-franceschelli-talk5

La prise en main est très simple. Si besoin, visionnez la vidéo de tutoriel : https://youtu.be/MsL3hWEcxNQ.

En cas de problème technique, veuillez contacter : julien.baudry@univ-lehavre.fr

L'enregistrement est fermé

Partagez cette événement