Recevez notre newsletter

© 2017 by AFARK | Isabel Marcos 

Created with Wix.com

Pierre Etevenon

 

INSERM-Institut national de la santé et de la recherche médicale, Paris

Biographie (relative à René Thom)

Docteur ès-sciences en 1977, j’ai terminé en 2000 à Caen comme Directeur de Recherche INSERM. Je suis un chercheur curieux de nature. J’ai commencé comme ingénieur chimiste ayant soutenu une première thèse en chimie des colorants photographiques en 1962. Après mon service militaire au C.E.R.M.A. où j’ai découvert les études des états de conscience et des hallucinogènes, je suis parti à Princeton (au N.J.N.P.I.) en neuropharmacologie où j’ai appris l’EEG quantitative avant de devenir chercheur INSERM en 1967 (U19). Ma présentation fait état de mon parcours avec création de trois laboratoires successifs en neurosciences, où j’ai développé ensuite la cartographie EEG au C.H.S.A. à Paris et que j’ai poursuivie après à Caen (U320).

1) Dès 1975 j’ai suivi les séminaires de biologie théorique de René Thom des samedis matins à l’IHES avec Claude Bruter et Pierre Delattre, en tenant René Thom au courant de mes publications. C’est pourquoi après qu’il ait invité le 13 janvier 1975 Krzysztof Pomian à présenter un séminaire « Vers un métalangage des discours philosophiques », René Thom m’invita ensuite à présenter un séminaire sur « Les plans de conscience selon Sri Aurobindo » d’un point de vue moniste réaliste.

2) J’ai été ensuite l’accompagnateur de René Thom du 24 juin au 2 juillet 1985 à UCLA, d’abord au Crump Institute of Biomedical Engineering, puis au Los Angeles IBM Scientific Center où il rencontra et discuta avec Alfred Inselberg (https://en.wikipedia.org/wiki/Alfred_Inselberg)  qui présentait ses premiers résultats des coordonnées parallèles ("The Plane with Parallel Coordinates". Visual Computer. 1 (4): 69–91. doi:10.1007/BF01898350 )  pour étudier des données multidimensionnelles. Cela m’intéressa beaucoup car comme Donald O. Walter à UCLA et Antoine Rémond au LENA à La Salpêtrière, nous pensions que les électroencéphalogrammes enregistrés et analysés sur ordinateur étaient multidimensionnels.

En 1987 j’ai publié « Du rêve à l’éveil. Bases physiologiques du sommeil » (Albin-Michel, réédité en e-pub) avec un chapitre sur « la cartographie EEG des états d’éveil et de sommeil », avant de réaliser des films documentaires sur ce sujet comme « La caverne de Platon. Ou cartographie d’une nuit de sommeil et de rêve » (http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=89).

3) C’est en 1990 que j’ai publié « L’homme éveillé. Paradoxes du sommeil et du rêve » (Tchou) à partir des enregistrements sur bande magnétique d’interviews de 24 personnalités dont René Thom sur la question « Qu’est-ce que l’éveil ? » qui fut suivi de nombreuses versions écrites avant publication (voir document joint).

4) En 1992 je suis retourné voir René Thom dans son bureau à l’IHES pour lui montrer un prochain Compte-Rendu à l’Académie des Sciences qui fut ensuite présenté par Michel Jouvet et dont René Thom me précisa le titre « Analyse quadri-dimensionnelle de l'électroencéphalogramme. Première application à un épisode de sommeil paradoxal chez l'Homme. » (Note présentée par M. Jouvet.  C. R. Acad. Sci. Paris, t.316, Série III, neurophysiologie, p. 267-274, 1993. Voir document joint).  Cette publication fut ensuite reproduite dans un livre publié par Sciences et Avenirs et mise dans le site de Michel Jouvet sous le titre de « L’électricité des songes » (http://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/savenir/electricite/electricite.php).

+INFO

  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon